DR. MED. PH.FALLSCHEER - Chirurgie Plastique Reconstructive et Chirurgie Ésthétique


Poitrine
Augmentation mammaire       Réduction mammaire       Reconstruction mammaire       Mastopexie       Gynécomastie

Reconstruction mammaire (reconstruction du sein)


Lorsque le traitement du carcinome du sein demande l'ablation chirurgicale de la glande entière, un rayonnement ou une chimiothérapie succédant l'opération peuvent être nécessaire à dépendance du type de tumeur et de sa dimension.

Au terme du traitement pour tumeur le sein emporté peut être reconstitué par des matériels provenant du corps même ou dans quelques cas par du matériel étranger au corps. Ces méthodes sont finalisées à réduire les effets et l'impact psychologique que l'ablation du sein peut avoir sur la personne, en servant à reconstituer au moins partiellement la sensation de se retrouver dans son propre corps et à reconstituer l'harmonie avec un corps précédemment modifié.

La reconstruction de la symétrie fait partie des fins thérapeutiques dans la reconstruction du sein. Dans quelques cas il sera même nécessaire d'adapter le sein controlatéral sain. Il pourra être redimensionné si très grand ou remonté en cas de ptose (sein tombant).

Ils existent de techniques variées et principes différents dans la reconstruction

    •  Reconstruction par implant ou prothèse :

    celle-ci représente l'opération techniquement plus simple. En cas de couverture suffisante des parties molles après l'opération d'ablation du sein un implant peut être introduit en dessous de ces tissus. Il sera positionné en dessous du muscle pectoral ou en de rares cas directement sous la peau. En cas d'absence de tissus, ceux présents peuvent être dilatés par un éxpanseur qui va être introduit pendant la première opération et progressivement dilaté semaine après semaine. Cet épandeur est constitué par une enveloppe en silicone qui peut être rempli de solution idrosaline de façon répétée pour 3-6 mois dilatant la peau et les tissus sous-jacents. Successivement l'éxpanseur sera substitué avec une prothèse à la silicone. Dans le cadre de cette opération ou pendant une opération suivante l'aréole et le mamelon peuvent être reconstituées.
    •  Reconstruction du sein avec tissu autologue :

    en reconstruisant le sein avec du tissu provenant du corps même de la patiente le déficit de la peau comme aussi la forme du sein peuvent être reconstitué. Souvent en ces cas on peut renoncer à utiliser un corps étranger (prothèse). Dans ce type de reconstruction il existent plusieurs méthodes. En premier lieu le site donateur de tissu sera choisi. Il peut s'agir d'une partie du dos qu'on trouve sur le même côté du sein emporté (lambeau de muscle grand dorsal) ou la partie inférieure de l'abdomen (lambeau TRAM). Dans des cas particulièrement problématiques d'autres parties du corps peuvent aussi être utilisé. Dans les cas de lambeaux provenant du dos et de l'abdomen les vases sanguins qui nourrissent ces zones du corps peuvent être préservés (pédicule vasculaire) ou peuvent être reconnectés à la zone d'implantation avec l'aide de techniques microscopiques. Dans la reconstruction du sein avec le lambeau du muscle grand dorsal celui-ci sera mobilisé à partir du dos. Sur le muscle on laisse une zone de peau qui pourra plus tard être utilisée pour reconstruire la partie de peau manquante. On lambeau est fait passer le tout à travers un pont cutané sous le niveau de l'aisselle en permettant de placer les tissus du dos dans la zone receveuse où le sein va être modelé et suturé. Avec cette méthode l'apport de sang au muscle n'est pas interrompu, ceci permet perfusion sanguine une bonne et durable. La cicatrice résultante de l'intervention se trouvera sur le dos et sera horizontale ou oblique selon le choix du chirurgien. La reconstruction avec lambeau myocutané transverse du muscle droit de l'abdomen (TRAM flap) permet de reconstruire le sein en utilisant un des deux muscles droits de l'abdomen conjointement à une zone du pannicule adipeux de l'abdomen. L'incision cutanée sera effectuée en forme de grande losange et comprend principalement la zone en dessous et environnante le nombril. En suite un des deux muscles droits de l'abdomen est mobilisé et le lambeau est fait passer au dessous de la peau de l'abdomen supérieur pour arriver dans la zone receveuse où il sera modelé et suturée. En alternative la reconstruction du sein peut être faite avec des bords soi-disant libres, cela signifie que les vases sanguins seront reconnectés au lieu receveur, la perfusion sanguine est donc interrompue pour ensuite être reconstituée dans un autre lieu. Pour refermer la zone donatrice du bord à niveau abdominal le même nombril de la patiente est refixé sur la peau abdominale précédemment mobilisée. Avec la technique TRAM flap volume, consistance et forme du sein peuvent être reconstitués. Cette technique représente habituellement l'unique apte à reconstruire même des seins naturellement grands et volumineux. Parfois une réduction du sein controlatérale sera nécessaire pour rejoindre une symétrie satisfaisante. La reconstruction du mamelon peut être effectuée après env. 6 mois de la reconstruction du sein avec du tissu autologue. Pour la reconstruction de l'aréole on utilise de la peau prélevée à niveau inguinal ou périnéal parce que celle-ci ressemble le plus à la couleur et à la consistance de l' aréole originale. Le mamelon peut être reconstitué avec un petit lambeau local ou avec autres techniques. Cette ultérieure opération représente un geste peu envahissant et sert à reconstituer ou à compléter la symétrie.

 dessus


Copyright 2006 chirurgiaplastica.ch

Website by TEPS